mercredi 9 octobre 2019

Et si on jetait l'éponge ... //Focus sur mes petits pas pour la planète








Alors si vous me suivez un peu sur les réseaux sociaux, notamment Instagram, vous avez pû voir que j'ai participé à un ramassage de mégots à Nice en août organisé par l'association Sos mal de mer.
Sur un tout petit bout de plage ce qui est fou c'est que nous avons ramassé 10 000 mégots en seulement 1 heure.
Le chiffre est dingue je trouve, d'autant que c'était vraiment sur une toute petite partie de plage, je n'imagine même pas le nombre de mégots sur toutes les plages réunies de Nice.

Opération bien sûr symbolique car il est important de montrer à quel point ces plages sont polluées (et pas que par les mégots d'ailleurs) pour tenter de sensibiliser des personnes et de faire prendre conscience qu'il n'est pas anodin de jeter son mégot par terre, parce qu'il faut savoir qu'un mégot polluerai 500 L d'eau à lui tout seul (je vous laisse faire le calcul pour 10 000 mégots) !

Mais aujourd'hui je souhaitais faire un peu le focus sur un objet que je pense une majorité de gens utilisent, pas cher, efficace et ultra polluant aussi.

Un objet que je ne possède plus depuis plusieurs mois (peut-être un an même, le temps passe si vite), un objet qui trône sur votre évier ou dans votre salle de bain : c'est l'éponge synthétique.

Alors juste avant de commencer, je voulais préciser quelque chose : l'idée de cet article n'est pas de culpabiliser (car je suis loin d'être parfaite) mais de donner quelques informations et d'avoir conscience de ce qui est et de ce qui peut être fait ou changer, de partager ensemble ses astuces ou ses blocages et tout ça dans la bienveillance et de trouver ensemble des solutions moins polluantes pour la planète et nous et de changer nos habitudes de consommation mais chacun à notre rythme bien sûr !



La fausse bonne alternative à l'éponge synthétique :
Les éponges/chiffons en microfibre dont on nous vante les mérites.
J'en ai moi même à la maison d'ailleurs et cela depuis de nombreuses années.
Cela reste des tissus synthétiques qui sont créés à base de pétrole, du coup à chaque lavage des filaments se détachent et viennent également polluer nos océans.

Cela vaut également pour tous nos vêtements synthétiques et d'ailleurs je vous met une petite vidéo explicative en anglais mais vous pouvez activer les sous-titres en français si besoin.
Je trouve que c'est une pollution dont on ne parle pas encore beaucoup pour le moment, une pollution qui agit un peu dans l'ombre mais qui est pourtant bel et bien présente.


→ ce que l'on peut faire ?
les laver :
- à la main ce qui limite le frottement et donc moins de fibres se détacheraient
- soit dans des sacs pour laver les vêtements qui retiennent les fibres qui se détachent des vêtements. Ensuite il suffirait juste de jeter ces fibres à la poubelle.





Les alternatives que j'ai trouvé concernant l'éponge :

Cela fait quelques mois que je teste des éponges avec quelques déceptions à la clé...
La jolie éponge fleurie de la photo ci-dessous a été acheté à une créatrice sur Etsy.
L'autre face est en tissu éponge. Elle fait plutôt bien son job, elle passe en machine mais le problème est le séchage.
Elle est assez épaisse et pas aérée et du coup ne sèche pas vite et a tendance à rester humide tout le temps. Ce n'est pas la première que j'achète et je rencontre toujours le même souci.



Et puis au final j'ai acheté il y a 4 mois une éponge en loofah (l'éponge du bas sur la photo).

C'est quoi le loofah ?
C'est un fruit en forme de concombre, on utilise souvent ses fibres pour créer des éponges que ce soit pour la vaisselle ou pour la toilette. L'éponge en loofah est complètement biodégradable et compostable, peut se laver en machine et n'a pas besoin d'ajout chimique pour pousser et cerise sur le gâteau, on peut même la faire pousser chez soin. (je n'ai pas encore tester mais je serai curieuse d'avoir vos retours si vous avez déjà tester)

Mon avis et astuces : 
C'est mon éponge préférée du coup en comparaison avec toutes celles que j'ai testé. Elle lave bien, elle sèche vite aussi. On peut également la passer en machine.
Je viens d'en acheter une nouvelle car la mienne s'était totalement désagrégée.
Quand je dois laver des poêles ou casseroles et qu'il faut que ça gratte un peu au fond, j'utilise en complément soit du bicarbonate que je saupoudre au fond, soit du marc de café. J'ai une légère préférence pour le bicarbonate qui est un poil plus efficace quand même. Cela va agir comme un gommage et avec l'éponge c'est parfait.

Et à la place du liquide vaisselle ?
J'ai aussi depuis quelques mois voulu tester le savon de marseille à la place du liquide vaisselle. J'avais lu pas mal de choses sur le sujet et je souhaitais me faire mon propre avis.
Et puis au final quand ton flacon de liquide vaisselle se termine et que tu n'en as pas en stock ben c'est l'occasion de tester.

Mon expérience avec le savon de marseille :
Au début j'en ai été très satisfaite me demandant même pourquoi je ne l'avais pas fait plus tôt.
Après j'ai remarqué qu'il y avait une sorte de film un peu blanc sur mes casseroles ou poêles en inox si je les laissais sécher à l'air libre, du coup je les essuyais de suite pour ne plus avoir ce problème.












Je pense que je vais prochainement tenter une recette de produit vaisselle avec du savon noir et des cristaux de soude (entre autre) mais en attendant je continue avec le savon de marseille 
qui je trouve fait quand même bien le job !


Après d'après ce que j'ai pu lire de ci de là sur internet il y en a qui sont très satisfaite du savon de marseille et d'autre pas trop. A chacun de faire sa propre expérience.
Choisissez par contre un savon de Marseille 100% végétal et composé de 72 % d'huiles végétales. Aucune huile animale ne doit rentrer dans la composition et l'inscription 72% doit apparaitre sur le savon.

D'ailleurs j'aimerai bien avoir vos retours sur l'utilisation des éponges, sur le savon de marseille ou tout autre astuces ou recettes à nous partager.

A bientôt,
Julie



Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire :

Publier un commentaire